Poésie : La rose humide et vierge

Titre : La rose humide et vierge

Poète : Antoine-Vincent Arnault (1766-1834)

Recueil : Poésies mêlées (1826).

À Madame ***.


La rose humide et vierge encore,
Que l'aube embellit de ses pleurs,
N'est pas plus fraîche que les fleurs
Que votre pinceau fait éclore.

On vante la voix et les chants
De la plaintive Philomèle :
Vos airs ne sont pas moins touchants,
Et vous chantez aussi bien qu'elle.

Par vous est réhabilité
Cet art accusé d'imposture :
Mensonge plein de vérité,
Par vous il devient la nature.

Mais de ce triomphe entre nous
Ne tirez pas trop d'avantage :
La nature a fait mieux que vous,
Bonneuil ; vous êtes son ouvrage.

Écrit en 1790.

Antoine-Vincent Arnault.