Poésie : Le capital primitif

Titre : Le capital primitif.

Poète : Henri-Frédéric Amiel (1821-1881)

Recueil : Il penseroso (1858).

Multipliant ses aptitudes
On peut en faire des talents ;
On creuse, on étend ses études ;
On forme, on réforme ses plans ;
Mais nul babil, nulle souplesse
Ne peut dissimuler longtemps
Le fonds premier : force ou faiblesse.

Henri-Frédéric Amiel.