Poésie : À M. Charles Magnard

Titre : À M. Charles Magnard

Poète : Jean Auvray (1580-1624)

Recueil : Le banquet des muses (1623).

Justice est le ciment des Etats monarchiques,
L'arc-boutant de la paix, le bras droit des Rois,
Fille aînée de Dieu, trésorière des lois,
La base de l'Etat, l'âme des républiques,

Sans qui le souffle ardent des esprits frénétiques
Aurait bouleversé l'empire mille fois,
Utile jusques là que les voleurs des bois,
En gardent quelque forme en leurs actes iniques.

Aussi, grand sénateur, les juges sont des Dieux ;
C'est pourquoi vous voyants, les plus judicieux
Rester incorruptible en ce règne où nous sommes,

Entre les vicieux, des vices triompher,
Sont contraints de vous dire un Dieu entre les hommes,
Ou bien un homme d'or en un siècle de fer.

Jean Auvray.